Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Randos de Caco

Les Randos de Caco

La Rando à ma façon...

El Cabanyal, le quartier maritime et atypique de Valence

El Cabanyal - Valence

A trois kilomètres du centre historique, aux abords du Paseo Maritimo et de la plage de Las Arenas se tient un quartier historique et peu banal. Jadis indépendant, El Cabanyal était un village de pêcheurs assez désordonné mais il changea radicalement d'aspect à la fin du XIXe siècle tout en gardant son authenticité. Avec ses rues parallèles à la mer et son plan quadrillé, c'est un véritable plaisir de le parcourir. Et ce dernier doit tout aux couleurs des maisons qui bordent ces rues. Recouvertes de carreaux colorés, décorées avec soin, elles font de ce quartier une véritable merveille.

Véritables exemples du modernisme de Valence, elles tranchent avec les bâtiments plus sobres du centre ville. C'est ce modernisme populaire qui fait l'attrait de ces jolis pâtés de maisons et qui va être développé dans cet article. Loin d'être exhaustive, la liste des façades proposée permet toutefois de se faire une idée et de se régaler les pupilles ! Quelques heures suffisent pour visiter El Cabanyal mais certains restaurants ou autres bars à tapas permettront de rallonger la visite, sans oublier la mer, située à deux pas.

Entrée dans le Cabanyal depuis la plage

Entrée dans le Cabanyal depuis la plage

Avant de rentrer dans le vif du sujet des façades modernistes et colorées, un rapide historique du quartier s'impose. C'est à partir du XVIIe siècle que des cabanes en bois ont commencé à fleurir sur ces bords de mer afin d'abriter les pêcheurs et toutes les personnes travaillant dans cette zone maritime. Installées sur les bases quadrillées que sont désormais les rues d'aujourd'hui, ces constructions se développèrent. Mais très vulnérables au risque de feu, elles ne résisteront pas à un terrible incendie qui ravagea le quartier en toute fin du XVIIIe siècle. Le quartier se relèvera en prenant un apparence de bidonville et deviendra une municipalité indépendante au cœur du XIXe siècle. Revenu sous le giron de Valence en 1897, un programme de réhabilitation du quartier allait être mis en place afin que les cabanes, qui représentaient alors plus de la moitié des bâtiments, cèdent la place à des maisons en briques. Et comme à l'époque, les tuiles et carreaux commençaient à faire leur apparition à grande échelle, les nouvelles maisons se parèrent de ces carrés de céramique. Avec un double objectif ornemental et surtout pratique car cela évitait de blanchir régulièrement les façades. 

Le modernisme du CabanyalLe modernisme du CabanyalLe modernisme du Cabanyal

Le modernisme du Cabanyal

La balade proposée partira de la Carrer de Dr Lluch, non loin du square du même nom. Les princiaples rues du quartier seront abordées telle la Carrer de la Reina, la Carrer de la Barraca ou encore la Carrer del Progrès... Le tour de quartier se terminera Carrer del Pescador, à seulement quelques centaines de mètres de la plage.

Façade authentique du Cabanyal

Façade authentique du Cabanyal

La Carrer del Dr Lluch marque l'entrée dans ce petit musée à ciel ouvert. Les premières façades colorées ornées de céramiques font leur apparition.

Carrer del Dr LluchCarrer del Dr LluchCarrer del Dr Lluch

Carrer del Dr Lluch

On y trouve notamment la Casa del trencadís, au 219 de la rue. Edifiée en 1918, sa façade est décorée de trencadis, cette mosaïque à base d'éclats de céramique, typique de l'architecture moderniste catalane, comme son nom l'indique. Rénovée dans les années 1970, elle reste un des édifices marquants du quartier.

Casa del trencadís

Casa del trencadís

Parallèle à la Carrer de Dr Lluch, la Carrer de la Reina contient elle aussi nombre de façades modernistes.

Carrer de la Reina
Carrer de la ReinaCarrer de la Reina

Carrer de la Reina

La Carrer de la Barraca, la prochaine rue parallèle à la plage est une véritable explosion de couleurs ! On y trouve de nombreuses façades extrêmement bien conservées. 

El Cabanyal, le quartier maritime et atypique de ValenceEl Cabanyal, le quartier maritime et atypique de ValenceEl Cabanyal, le quartier maritime et atypique de Valence
Carrer de la BarracaCarrer de la Barraca
Carrer de la BarracaCarrer de la Barraca

Carrer de la Barraca

Un passage par la Carrer Pare Lluís Navarro avant d'entrer sur la Carrer del Progrès, le temple du modernisme du Cabanyal ! 

Carrer Pare Lluís Navarro

Carrer Pare Lluís Navarro

La Carrer del Progrès est la rue la plus marquante et la plus typique du quartier. C'est ici qu'on retrouve les plus jolies façades et les plus marquantes.

El Cabanyal, le quartier maritime et atypique de ValenceEl Cabanyal, le quartier maritime et atypique de ValenceEl Cabanyal, le quartier maritime et atypique de Valence
Carrer del ProgrèsCarrer del Progrès
Carrer del ProgrèsCarrer del Progrès

Carrer del Progrès

On y trouve la maison des gargouilles, au 262, construite en 1917. Avec ses carreaux verts et blancs, elle comprend quatre mosaïques de vases et trois gargouilles néogothiques qui lui ont donné son nom.

La maison des gargouilles

La maison des gargouilles

Au 279 se tient la Casa de la gran balustrada avec ses mosaïques et son vert profond.

Casa de la gran balustrada

Casa de la gran balustrada

Un saut par la Carrer de Josep Benlliure pour par la Carrer Escalante afin de jeter un œil à La finqueta, une jolie maison très bien conservée, édifiée en 1934.

Carrer de Josep Benlliure et La FinquetaCarrer de Josep Benlliure et La Finqueta
Carrer de Josep Benlliure et La Finqueta

Carrer de Josep Benlliure et La Finqueta

Il est alors temps de regagner la Calle dels Pescadors, hommage à ce quartier de pêcheurs ! A noter cette splendide façade à l'angle avec la Carrer de la Reina.

Calle dels Pescadors et le bijou à l'angle de la Carrer de la ReinaCalle dels Pescadors et le bijou à l'angle de la Carrer de la Reina
Calle dels Pescadors et le bijou à l'angle de la Carrer de la Reina

Calle dels Pescadors et le bijou à l'angle de la Carrer de la Reina

Un extra, au 37 de la Carrer Mediterrani, avec La casa de la pesca del bou, un maison typique du quartier construite en 1919. Nommée ainsi avec son taureau en mosaïque qui tire un bateau hors de l'eau, elle comprend trois colonnes néoclassiques qui encadrent les carreaux verts et blancs. Elle est aussi connue sous le nom de maison de l'ours, avec cette grande peluche qui trône sur le balcon.

Casa de la pesca del bou

Casa de la pesca del bou

Afin d'être complet sur le quartier, il faut préciser qu'un grand plan d'ouverture de la ville a failli le faire disparaître au début des années 2010 au profit d'une grande avenue. Des recours sont encore d'actualité mais il semblerait que le soulèvement des habitants du quartier ait eu raison du projet. Une enveloppe a d'ailleurs été dédiée pour sa réhabilitation. C'est un nouvel épisode dans la longue histoire d'El Cabanyal et il y a fort à parier qu'il y en aura encore de nombreux autres dans les années à venir.

Condensé d'El CabanyalCondensé d'El Cabanyal
Condensé d'El Cabanyal
Condensé d'El CabanyalCondensé d'El Cabanyal

Condensé d'El Cabanyal

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérôme Voyageur 23/06/2019 17:36

Quel festival de couleurs! Par certains aspects, cela me rappelle le quartier Bokap à Capetown (AfS)