Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Randos de Caco

Les Randos de Caco

La Rando à ma façon...

Le Ghetto Ebraico, l'ancien quartier juif de Bologne

Ruelle du Ghetto Ebraico de Bologne

Au pieds des deux Tours, en plein coeur du Bologne médiéval, se tient un dédale de ruelles qui rappellent une partie de l'histoire de l'Italie. En effet, les Etats Pontificaux (comme Bologne) contraignaient certaines communautés à vivre dans une partie spécifique des villes à compter de 1556. Les portes de ce grand pâté de maisons s'ouvraient le matin pour se refermer le soir. La communauté juive de Bologne s'installa alors dans ce quartier pittoresque pour y demeurer pendant 13 années avant d' en être expulsée. Les juifs de Bologne revinrent dans le quartier en 1586, dès qu'ils eurent l'autorisation de s'y installer de nouveau. Mais en 1593, l'expulsion de tous les juifs fut décrétée et près de 900 personnes furent priées de quitter la ville. Il faudra attendre l'unification de l'Italie pour pour que les juifs puissent réintégrer Bologne comme n'importe quel citoyen.  

Il en reste désormais un labyrinthe de rues au nom évocateur telles que la Via de Giudei, la Via dell' Inferno ou bien la Via Canonica. Seul un seul musée demeure, le Museo Ebraico. Une balade dans les rues tranquilles et silencieuses du Ghetto permet de voir un aspect méconnu et authentique de Bologne. 

Le Ghetto Ebraico se visite en une petite heure et vient compléter idéalement une balade dans le centre historique.

Plan du Ghetto Ebraico

Plan du Ghetto Ebraico

Le Ghetto Ebraico, quartier juif de Bologne

Aux entrées du quartier ainsi que dans chaque ruelle apparaissent de petits panneaux en céramique bleue représentant une main, nouveau symbole du Ghetto de Bologne. Ce projet est du à l'architecte italien Roberto Maci qui a remarqué que les frontières du Ghetto ainsi que les divers pâtés de maison qui formaient le quartier représentaient une main ouverte. Les phalanges, les doigts et les lignes de cette main sont ainsi représentées par les rues qui traversent la zone de manière synthétisée et stylisée. Mais cette main symbolise également l'artisanat, très présent dans le Ghetto et met en valeur les produits de qualité, "faits main". 

Vue du Ghetto Ebraico depuis la Tour AsinelliVue du Ghetto Ebraico depuis la Tour AsinelliVue du Ghetto Ebraico depuis la Tour Asinelli

Vue du Ghetto Ebraico depuis la Tour Asinelli

La Via de Giudei peut être un excellent point de départ de par sa situation géographique, aux pieds des deux tours. On y accède par la Place de Porta Ravegnana dominée par les deux imposantes tours et par l’église de San Bartolomeo. La légende raconte qu'à l'époque, les juifs étaient contraints d'y écouter la messe tous les dimanches. Aux abords de la rue s'entrecroisent de petites ruelles typiques. Autrefois, ces lieux étaient un carrefour animé où marchands,  banquiers et autres chiffonniers exerçaient leurs métiers, les seuls qu'ils étaient autorisés à pratiquer. La via de Giudei doit son nom à la présence de familles juives bien avant la création du ghetto. Durant les années 1930 les lois raciales et le climat antisémite changèrent le nom de la rue en « via delle Due Torri » (rue des Deux Tours), avant que celle-ci ne reprenne son nom original.

Via de Giudei Via de Giudei

Via de Giudei

Il est intéressant ensuite de gagner la Via dell Inferno en empruntant la Via Canonica.

Le ghetto est une zone vaste, autrefois délimitée par deux grilles: la première se trouvait à l’entrée de la via de Giudei ; la deuxième se situait dans l’actuelle via Oberdan (autrefois nommée via Cavaliera), au niveau du grand arc qui donne sur le vicolo Mandria. Un réseau de ruelles confluait vers la via dell’Inferno, qui en était l’artère principale. Ce sont paradoxalement d’anciennes églises (San Giobbe, San Simone) qui ont donné leur nom aux petites ruelles du Ghetto. On trouve le long de la rue l’édifice le plus important du ghetto. Il s’agit de la Casa Buratti qui se trouve être l’ancien siège de la synagogue construite à la moitié du XIXe siècle et ensuite gravement endommagée lors de la guerre. On trouve d'ailleurs posée sur le mur extérieur une plaque qui témoigne l’origine tout en évoquant les vicissitudes de la communauté juive pendant les années de la persécution raciale (1938-1945).

Via dell InfernoVia dell InfernoVia dell Inferno

Via dell Inferno

Via Canonica et Casa BurattiVia Canonica et Casa Buratti
Via Canonica et Casa BurattiVia Canonica et Casa Buratti

Via Canonica et Casa Buratti

Comme indiqué précédemment, il est possible d'accéder au Ghetto depuis la Via Oberdan. L'accès se fait alors par une petite porte dissimulée dans l'ensemble urbain qui donne accès au Vicolo Tubertini, non loin du Palais du même nom.

Vicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via OberdanVicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via Oberdan
Vicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via OberdanVicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via OberdanVicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via Oberdan
Vicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via OberdanVicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via Oberdan

Vicolo Tubertini, Pallazo Tubertini et Via Oberdan

Le Ghetto Ebraico se visite tranquilement, sans plan précis, juste au feeling, avant de revenir vers le Centre historique ou pour continuer une visite de la ville.

Au coeur du Ghetto EbraicoAu coeur du Ghetto Ebraico
Au coeur du Ghetto EbraicoAu coeur du Ghetto EbraicoAu coeur du Ghetto Ebraico
Au coeur du Ghetto EbraicoAu coeur du Ghetto Ebraico

Au coeur du Ghetto Ebraico

Principales limites du Ghetto Ebraico

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article