Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Randos de Caco

Les Randos de Caco

La Rando à ma façon...

Marrakech, De la Place Jemaa el Fna au Parc Lalla Hasna en passant par la Koutoubia

Symbole de Marrakech avec son tumulte et ses marchands ambulants, la Place Jemaa el-Fna attire plus d'un million de curieux et touristes par an. Avec son ambiance colorée et populaire, elle se trouve à l'entrée des fameux souks de la Medina d'une part et s'ouvre sur la ville de l'autre côté. C'est justement à l'opposé du souk que trône le Minaret de la Koutoubia qui veille sur la ville depuis le XIIe siècle avec ses 77 mètres d'altitude. La Mosquée de la Koutoubia est elle aussi un symbole de Marrakech avec son architecture typique de l'art almohade, en vogue à l'époque. Derrière la mosquée se trouve un havre de verdure, le Parc Lalla Hasna. Avec ses bancs, son kiosque et ses allées, il invite le visiteur à faire une petite pause fraîcheur dans la chaleur de la ville.

Ce sont ces trois points d'intérêt qui seront développés dans cet article, où le Minaret de la Koutoubia est visible de partout, comme un ancien protecteur. Peu éloignés les uns des autres, ils donnent la possibilité de prendre progressivement la température de Marrakech. Les 600 mètres qui séparent la Place du Jardin permettent de passer du tumulte au calme et vice-versa, selon le sens où on les parcourt.

Le Minaret de la Koutoubia depuis les abords de la Place Jemaa el-Fna

Le Minaret de la Koutoubia depuis les abords de la Place Jemaa el-Fna

Place Jemaa el-Fna

C'est la plus célèbre des places de Marrakech et la plus visitée également avec son million de visiteurs annuels. Les couleurs des stands des marchands ambulants, les odeurs des fruits et autres tajines qui cuisent au feu de bois, les sons des flûtes des charmeurs de serpents et toute l'ambiance qui règne sur la place l'ont faite inscrire au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001.

Pourtant, à son origine, au XIIe siècle, l'ambiance y était moins festive puisque c'était sur la place que les peines de justices étaient appliquées. Avec l'évolution de l'aire urbaine, l'espace se restreint et c'est à partir du XVIe siècle qu'une forte activité commerciale s'installe, en même temps qu'une ambiance cosmopolite qui facilite les échanges. Le nom de Jemaa el-Fna n'apparaît qu'à partir du XVIIe siècle. La légende, rapportée par l'historien Abderrahman Es-Saâdi, indique que le sultan Ahmed el Mansour avait prévu la construction d'une mosquée sur le site, nommée mosquée de la félicité ou de la quiétude (Jemaâ el Hna). Malheureusement, une épidémie de peste décimera une partie de la population dont le sultan, ce qui mettra fin au projet. Il en restera donc une Place où se rassemblent des centaines de marchands vendant toute sorte de marchandises, allant de la simple orange au dentier en passant par des iguanes et des tonnes de vêtements.

Il peut paraître tentant de se laisser aller à un jus de fruits ou à un tajine qui mijote sur un feu de bois. Toutefois, il n'est pas conseillé de céder à la tentation, sous peine d'avoir quelques désagréments digestifs.

Place Jemaa el-Fna
Place Jemaa el-FnaPlace Jemaa el-Fna
Place Jemaa el-FnaPlace Jemaa el-Fna
Place Jemaa el-FnaPlace Jemaa el-FnaPlace Jemaa el-Fna

Place Jemaa el-Fna

Mosquée et Minaret de la Koutoubia

Débutés en 1120, les travaux de la mosquée se font dans le style Almoravide, selon le nom de la dynastie au pouvoir à l'époque. Mais une fois la ville reconquise par un sultan Almohade, les nouveaux conducteurs de travaux se rendent compte que la mosquée ne sera pas orientée vers la Mecque. Une nouvelle mosquée, correctement orientée, sera alors construite, dans le style Almohade cette fois. La construction sera terminée en 1199, sous le règne de Yacoub el-Mansour. Avec son minaret de 77 mètres (69 mètres sans compter la flèche), elle est visible de partout dans la ville. Trois boules de cuivre qui symboliseraient les trois mosquées de l'islam la Mecque, Médine et Jérusalem surplombent le Minaret.

Surnommée la Mosquée des Libraires, elle tirerait son surnom du fait qu'elle aurait été construite sur l'emplacement de l'ancien souk des manuscrits. 

Il faut savoir que le touriste occidental non musulman n'est pas autorisé à rentrer dans la mosquée. Il ne pourra donc profiter que de l'aspect extérieur.

Mosquée et Minaret de la Koutoubia
Mosquée et Minaret de la KoutoubiaMosquée et Minaret de la Koutoubia
Mosquée et Minaret de la KoutoubiaMosquée et Minaret de la Koutoubia

Mosquée et Minaret de la Koutoubia

Le Parc Lalla Hasna

Situé juste à l'arrière de la mosquée de la Koutoubia, le Parc Lalla Hasna est un véritable havre de verdure. On y trouve un jardin de roses, un kiosque et de nombreuses fontaines. Le vert est la couleur prédominante du jardin et il tranche avec l'ocre du paysage et du Minaret tout proche. Visible de chaque point du Jardin, le Minaret apporte un cachet supplémentaire.

Il porte le nom de la Princesse Lalla Hasna, plus jeune fille du roi Hassan II et soeur du roi actuel Mohammed VI. Il abrite également la bibliothèque municipale de Marrakech.

Parc Lalla Hasna
Parc Lalla HasnaParc Lalla Hasna
Parc Lalla HasnaParc Lalla Hasna
Parc Lalla HasnaParc Lalla Hasna

Parc Lalla Hasna

Détail du jardin
Détail du jardinDétail du jardin
Détail du jardinDétail du jardin

Détail du jardin

Localisation de la Place

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jérôme 26/02/2017 14:19

De la place Jemaa El Fna, je garde ce formidable contraste entre le jour et la nuit. Presque calme le jour écrasée sous la chaleur, mais vibrante et bouillonnante dès que la fraicheur de la nuit accueille les centaines de troquets. Quel spectacle de voir cette transformation depuis une des terrasses du premier étage tout en sirotant un thé à la menthe.

Caco 26/02/2017 21:41

C'est vrai que le contraste est étonnant entre le matin et le soir. Cette grande étendue vide où l'espace est inoccupé en début de journée à ce tumulte incroyable le soir donne l'impression de changer de lieu d'heure en heure. Et quoi de mieux qu'un thé à la menthe pour assister à cette métamorphose !