Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Randos de Caco

Les Randos de Caco

La Rando à ma façon...

Barcelone, L'Eixample, le quartier du modernisme

La croissance économique de la ville de Barcelone au début du XIXe siècle allait la contraindre à s'agrandir. A partir de 1859, un appel d'offre est lancé et, alors que la municipalité tenait son vainqueur, le pouvoir central imposa l'ingénieur Ildefons Cerda pour mener à bien le projet. Il mit alors en oeuvre un plan novateur d'ilots urbain avec des rues perpendiculaires d'une vingtaine de mètres de large avec de grandes avenues larges de près de cinquante mètres. Le nom de ce quartier était tout trouvé, l'Eixample, l'extension, en catalan.

Profitant de l'essor de la ville, la bourgeoisie de la ville vint s'installer dans ce nouveau quartier avec une volonté commune, faire de Barcelone une ville moderne capable de rivaliser avec la capitale. Les architectures employées seront un fidèle reflet de modes de l'époque, avec notamment la présence de la branche catalane de l'Art nouveau, le modernisme (modernismo).

Le circuit proposé part de la Place de Catalogne et rejoint la Sagrada Familia, en flanant dans le quartier, au gré des bâtiments aménagés par les trois architectes principaux, Gaudi, Puig et Domenech, comme par d'autres représentants du modernisme.

Durée : environ 1 heure 30 hors visites

Distance : 3 kilomètres

Difficulté : Aucune

Le circuit

Le circuit

Départ : Plaça de Catalunya (Place de Catalogne) 

Pour se rendre au départ, rien de plus simple, le réseau de transports en commun barcelonais est très bien organisé et la Place de Catalogne est un point central. Les lignes L1 et L3 du métro la desservent tout comme une dizaine de ligne de bus. Le lien ci-dessous permet d'organiser son arrivée. https://www.tmb.cat/es/transporte-barcelona/mapa

Plaça de Catalunya (Place de Catalogne)

Située dans le Barri Gotic, à la frontière avec l'Eixample, elle marque le trait d'union entre la vieille ville et le nouvel élan de la fin du XIXe. Elle s'étend sur près de 5 hectares et a été aménagée en 1927 par Francesc de P. Nebot. 

Plaça de Catalunya
Plaça de CatalunyaPlaça de Catalunya
Plaça de Catalunya

Plaça de Catalunya

Quitter la Place par le nord et remonter le Passeig de Gracia. Longue de plus d'un kilomètre et demi, c'est l'une des plus grandes artères de l'Eixample. C'est également ce quartier que la bourgeoisie barcelonaise de l'époque a choisi pour donner libre cours aux architectes modernistes.

Passer devant les Cases Antoni Rocamora, visibles depuis la Place avec leur toit caractéristique. Le bâtiment, oeuvre des frères Joaquim & Bonaventura Bassegoda a été édifié en 1917. Elles portent le noms de "maisons" car il s'agit en fait d'un ensemble de bâtiments avec l'uniformité esthétique à l'extérieur qui donne l'impression d'un seul bâtiment. Ses dimensions, les tribunes et les grands dômes, en particulier supérieur et pointu, donnent un aspect du palais médiéval. 

Cases Rocamora, depuis la Place de Catalogne
Cases Rocamora, depuis la Place de CatalogneCases Rocamora, depuis la Place de Catalogne

Cases Rocamora, depuis la Place de Catalogne

Poursuivre sur le Passeig de Gracia sur environ 400 mètres. On arrive alors, sur la gauche de la route sur l'Illa de la Discordia en catalan (Manzana de la Discordia en castillan). Ce pâté de maison doit son nom à la présence rapprochée, sur une même façade, à trois immeubles élevés par les trois plus grands architectes du modernisme. 

On y trouve coup sur coup, la Casa Amatller, la Casa Lleó i Morera et enfin la Casa Batllóles trois bâtiments emblématiques du modernisme catalan. La Casa Ramon Mulleras, oeuvre d'Enric Sagnier, et la Casa Bonet de Jaume Brossa viennent compléter la façade.

 

Partie nord de l'Ilot de la Discorde (Illa ou Manzana de la Discordia)

Partie nord de l'Ilot de la Discorde (Illa ou Manzana de la Discordia)

Casa Lleó i Morera (Passeig de Gràcia 35

Beaucoup de spécialistes indiquent que c'est probablement le travail le plus représentatif de Domenech i Montaner. Construit entre 1902 et 1906 et commandée par Albert Leon Morera la maison combine divers éléments d'influence classique comme gothique travaillés magnifiquement, formant une façade décorative harmonieuse et équilibrée. Ce raffinement est dû en grande partie aux mains du sculpteur Eusebi Arnau et en ce qui concerne les intérieurs, au menuisier et décorateur Gaspar Homar. Le rez de chaussée a malheureusement été modifié en 1943. Une restauration minutieuse a été réalisée en 1988.

 

Casa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardin
Casa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardinCasa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardin
Casa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardinCasa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardin

Casa Lleó i Morera, de face, détails et coté jardin

Casa Amatller (Passeig de Gràcia 41)

La façade actuelle est le résultat des travaux réalisés par Puig entre 1898 et 1890 sur un bâtiment préexistant détenu par le fabricant de chocolat Antoni Amatller i Costa érigé en 1875. C'est une des œuvres les plus caractéristiques du grand architecte moderniste, qui expriment le style personnel de son époque la plus gotique. Puig a sollicité les meilleurs artisans de l'époque, Eusebio Arnau dans la sculpture, Manuel Ballarín pour les étages, Gaspar Homar pour la menuiserie et Pujol i Baucis pour la partie céramique et poterie.

Casa Amatller
Casa AmatllerCasa AmatllerCasa Amatller

Casa Amatller

Casa Battlò (Passeig de Gràcia 43)

C'est l'une des œuvres majeures d'Antoni Gaudi. La façade actuelle résulte des travaux du maître architecte réalisés entre 1904 et 1906 une maison existante construite en 1875, propriété du riche industriel du textile Josep Battlò. La façade met en évidence le style typique de Gaudí, tout en arrondi, qui peut clairement être vu sur le rez de chaussée et les  balustrades des balcons. L'originalité de la composition est maintenue également à l'intérieur, également conçu par Gaudi. On retrouve ce style également dans la cour, avec des nuances de bleu et de céramique et sur le toit avec ses cheminées caractéristiques. Entre 1989 et 1993, il a été restauré sous la direction de Josep M. Botey. Des travaux y sont toujours en cours afin de garder le style Gaudi malgré le temps.

Extérieur de la Casa Battlò Extérieur de la Casa Battlò
Extérieur de la Casa Battlò

Extérieur de la Casa Battlò

Casa Battlò Intérieur et toit
Casa Battlò Intérieur et toitCasa Battlò Intérieur et toit
Casa Battlò Intérieur et toit

Casa Battlò Intérieur et toit

Prendre à gauche la Carrer d'Arago pour un petit détour d'une centaine de mètres. On trouve alors sur la droite de la route un bâtiment ocre avec une drôle de sculpture sur le toit.

Fondation Antoni Tàpies

La fondation a élu domicile dans un bâtiment de l’architecte Lluís Domènech i Montaner. Projeté en 1879, il fut construit entre 1881 et 1885. Sa façade fut la première de l’Eixample à combiner la brique nue avec le fer forgé dans le tissu urbain. Il servit de siège aux Éditions Montaner i Simón, propreté de Ramon Montaner (parent de l'architecte). La fondation abrite désormais près de trois cents oeuvres du peintre catalan Antoni Tapies.

Fondation Antoni TapiesFondation Antoni Tapies

Fondation Antoni Tapies

Rejoindre le Passeig de Gracia et le remonter sur la gauche sur 400 mètres. Les façades typiques de l'Eixample se succèdent jusqu'à la Casa Mila.

Passeig de GraciaPasseig de Gracia
Passeig de GraciaPasseig de Gracia

Passeig de Gracia

Casa Mila, La Pedrera 

Autre oeuvre majeure de Gaudí, la bâtiment a été commandé par l'homme d'affaires Pere Milà i Camps. Il est l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture catalane et l'avant dernière réalisation de l'architecte. Construit entre 1905 et 1910 sa façade en pierre de formes ondulantes, des bustes et des cheminées qui rappellent de guerriers médiévaux, sont les caractéristiques les plus représentatives. Il révolutionne aussi le genre de l'époque avec un design spectaculaire des lobbies et des cours, avec des peintures d'Aleix Clapés et des arrondis présents un peu partout. Le bâtiment a subi une profonde restauration en 1996.

Casa Milà
Casa MilàCasa Milà

Casa Milà

Remonter le Passeig de Gracia sur environ 200 mètres jusqu'à la Plaça de Joan Carles I et l'Avinguda Diagonal. Prendre alors à droite sur une centaine de mètres. De part et d'autre de l'Avenue se font face deux bâtiments typiques du modernisme, la Casa Comalat et le Palau del Baro de Quadras.

Casa Comalat

C'est un bâtiment de la dernière phase du modernisme, construit selon les plans de l'architecte Salvador Valeri i Pupurull. La particularité de l'édifice est d'avoir deux faces complètement différentes. La façade de l'Avinguda Diagonal présente une pierre lisse, avec une décoration sculpturale profuse autour des balcons. La façade arrière est d'une grande originalité avec des paraboles de type Gaudí ; on y accède par la Carrer de Corsega via un détour à l'itinéraire.

Casa Comalat, depuis l'Avinguda DiagonalCasa Comalat, depuis l'Avinguda Diagonal

Casa Comalat, depuis l'Avinguda Diagonal

Palau del Baro de Quadras

Réalisé par Josep Puig i Cadafalch, le Palais Baró de Quadras est à la fois un palais néogothique et un immeuble moderniste d'appartements, avec une décoration éclectique et raffinée, qui change selon la façade qu'on regarde. Les fers forgés de la façade Diagonal ont été réalisés par Manuel Ballarín Lancuentra. C'est la baron de Quadras qui commandé à Puig de réformer un ensemble d'appartements en 1900. En deux ans, entre 1902 et 1903, l'architecte y réalisa une oeuvre dans son style caractéristique et à double face, comme la Casa Comalat toute proche. 

Palau del Baro de QuadrasPalau del Baro de Quadras

Palau del Baro de Quadras

Continuer l'Avinguda Diagonal sur environ 200 mètres pour rejoindre cet édifice étrange qui se dessine peu à peu avec sa tour et son toit pointu la Casa de les Punxes.

Casa Terrades o de les Punxes

Cette nouvelle oeuvre de Puig i Cadafalch, caractéristique de son style gothique,  a été construite entre 1904 et 1905. Elle est caractérisée par son air de palais médiéval que  lui donnent les six tours d'angle couronnées de toits coniques pointus. Ce sont ces derniers qui lui donnent son nom populaire (punxes étant la traduction catalane de pointes). Pour cette construction, Puig s'est entouré des maîtres d'art comme le sculpteur Alfons Juyol, le vitrier Eudald Ramon Amigó ou Manuel Ballarín Lancuentra pour les fers forgés.

Casa Terrades o de les Punxes
Casa Terrades o de les PunxesCasa Terrades o de les Punxes
Casa Terrades o de les PunxesCasa Terrades o de les Punxes

Casa Terrades o de les Punxes

Continuer encore sur 400 mètres jusqu'à la Plaça de Mossen Jacint Verdaguer. Prendre alors à gauche le long du Passeig de Sant Joan sur une centaine de mètres et prendre à droite la Carrer de Provença et la suivre sur 380 mètres jusqu'à un grand jardin, la Plaça de la Sagrada Familia.

Passeig de Sant Joan, le long de la Carrer de Provença, Plaça de la Sagrada FamiliaPasseig de Sant Joan, le long de la Carrer de Provença, Plaça de la Sagrada FamiliaPasseig de Sant Joan, le long de la Carrer de Provença, Plaça de la Sagrada Familia

Passeig de Sant Joan, le long de la Carrer de Provença, Plaça de la Sagrada Familia

La Sagrada Familia

Le terminus de l'itinéraire est le chef d'oeuvre inachevé d'Antoni Gaudi. Entamés en 1882, les travaux ne seront pas terminés avant 2026. Devenue un des symboles de la ville, elle est composée de trois façades, la Façade de la Nativité, la Façade de la Passion et la Façade de la Gloire. A la mort de Gaudi, en 1926, seule celle de la Nativité était en construction. Dix huit tours représentent le lien entre la Terre et le Ciel ; six sont consacrées à Jésus, Marie et aux Évangélistes, les autres correspondent aux douze apôtres. Alors que les travaux se poursuivent, ils sont accompagnés d'un polémique car de nombreux experts et architectes dénoncent un projet loin de la vision de Gaudi. Quoi qu'il en soit, La Sagrada Familia est un incontournable de toute visite à Barcelone.

 De nombreux sites et articles détaillent le projet de Gaudi et la construction de la Basilique ; le lien officiel est le suivant (en anglais et en espagnol) http://www.sagradafamilia.org/en/ 

La Sagrada Familia
La Sagrada FamiliaLa Sagrada Familia
La Sagrada FamiliaLa Sagrada Familia

La Sagrada Familia

Détail sur les façades et les tours de la Sagrada FamiliaDétail sur les façades et les tours de la Sagrada Familia
Détail sur les façades et les tours de la Sagrada FamiliaDétail sur les façades et les tours de la Sagrada Familia

Détail sur les façades et les tours de la Sagrada Familia

Pour continuer la visite de Barcelone, les lignes de métro L2 et L5 desservent la Basilique ; des lignes de bus passent également à proximité.

Plaça de Catalunya, départ de l'itinéraire

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article